Au courage chevaleresque des acteurs de la libération

Rédigé par : CNE Yannick QUICHAUD & CNE Olivier BLANC-TAILLEUR, le 27 août 2014

La Patrouille de France s’est illustrée ce week-end à différents endroits de l’hexagone, sur les terres bretonnes et picardes en passant par les villes de Grenoble, de Saint-Méloir-Des-Bois et de Caen.

Il y a 70 ans, dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 août 1944, les Allemands abandonnaient Grenoble.

Le 22 au matin, la Résistance, puis les soldats américains débarqués en Provence, sont entrés dans la ville sans un coup de feu.

Draper le ciel grenoblois d’un panache bleu, blanc et rouge, en ce 21 août 2014, c’était rendre hommage à celles et ceux qui ont libéré notre pays.

Avant de rejoindre la Picardie, nous avons survolé Saint-Méloir-des-Bois, afin de rendre hommage au lieutenant Jan Gert von Tangen et par la même occasion à tous les aviateurs morts pour la France.

Pilote norvégien volontaire de réserve de la Royal Air Force, le lieutenant Jan Gert von Tangen est décédé à bord de son P51 Mustang, le 30 octobre 1943, à l’occasion de sa première mission de reconnaissance au-dessus du territoire occupé.

De la terre Picarde …

La Patrouille de France était attendue dans la ville de Saint-Quentin, capitale de la Haute-Picardie située dans le département de l’Aisne, le 24 août dernier.

La première Guerre-mondiale porta un coup terrible à cette ville qui se trouva au cœur de la zone de combat en 1916 puisqu’elle fut intégrée dans la ligne Hindenburg des allemands.

Saint-Quentin fut libérée le 23 septembre 1944 par les troupes du Général Patton.

Aujourd’hui cette ville jouit d’une honorable réputation dans les domaines de la métallurgie, de la chimie, du textile et enfin grâce au centre hospitalier régional.

Aux côtés des ambassadeurs de l’Armée de l’Air, nous avons célébré la libération de la ville devant un parterre de 10 000 personnes.

Engagé très tôt en politique, nous n’oublions pas que Xavier Bertrand, député-maire de la ville de Saint-Quentin, a effectué son service militaire au sein de l’Armée de l’Air.

Au cours de son allocution, il souligna : « Nous sommes sensibles à votre présence, vous êtes une fierté nationale ! En tant que Maire, mais surtout en tant que citoyen, je suis très heureux et fier de vous accueillir à Saint-Quentin« .

… à la côte de granit rose

Nous quittâmes Saint-Quentin pour nous diriger vers la ville de Perros-Guirec.

Pour la 32ème année consécutive, nous avions rendez-vous avec les perrosiens, sur la plage de Tretraou bordant la côte de granit rose.

Zone côtière de la Manche située dans les Côtes-d’Armor au nord de la Bretagne, dans la région historique du Trégor, cette côte tient son nom par le fait que le granite qui affleure possède une dominante brune tirant sur le rose.

Perros-Guirec a deux emblèmes : le macareux, petit oiseau marin au bec coloré dont la plus grande colonie en France niche dans les Sept-îles, et la fleur d’hortensia particulièrement présente dans la ville et les jardins des particuliers.

La Patrouille de France a réalisé sa démonstration « beau temps », devant près de 5000 personnes, dessinant dans le ciel breton un cœur qui n’est pas sans rappeler le « Palmito », spécialité de la région, aussi appelé « Coeur de France ».

De la Bretagne à la Basse-Normandie, il n’y avait qu’un pas !

Les avions de la Patrouille de France ont ainsi survolé le stade Michel-d’Ornano, le samedi 23 août, lançant de ce fait la cérémonie des Jeux équestres mondiaux organisés à Caen par le Comité d’Organisation des Jeux Equestres Mondiaux FEI Alltech 2014.

Nous adressons nos vifs remerciements à Xavier Bertrand, député-maire de la ville de Saint-Quentin, et à Léon Erven, maire de la ville de Perros-Guirec, pour leur accueil.

Remonter