2016APAF_075_01_013

Des ailes et des hommes

Rédigé par : LTT Antonia Buroni, le 27 septembre 2016

2016APAF_075_01_005

Samedi 24 septembre, nous avons décollé en direction de l’aéroport de Toulouse Francazal. Ce week-end, le meeting « Des étoiles des et des ailes », organisé par l’association éponyme, en partenariat avec SNC Lavalin et Toulouse Métropole, a ravi les milliers de spectateurs venus profiter de cette manifestation aérienne.

Francazal a abrité la base aérienne 101 Toulouse-Francazal « Général Lionel de Marnier », située à environ dix kilomètres de la ville de Toulouse. Créée en 1934, lors de la fondation de l’armée de l’air, elle a été fermée en septembre 2009, dans le cadre de la réforme de la carte militaire de juillet 2008. Par la suite, et ce jusqu’à août 2010, la base a été transformée en Détachement air 101. Elle a été ensuite transformée en aéroport civil, dédié à l’aviation d’affaires et à l’accueil d’un site de maintenance d’ATR (construction aéronautique d’avions turbopropulseurs).

 

Le 24 et le 25 septembre, s’est donc tenu à Toulouse Francazal la deuxième édition d’un grand meeting aérien, organisé par l’association « Des étoiles et des ailes ». Cette organisation a été créée en 2010 dans la perspective d’ouvrir le musée Aeroscopia (non loin de l’aéroport de Toulouse Blagnac), et avec comme but la promotion de la culture artistique et scientifique en rapport avec le monde aéronautique et spatial.

 

Samedi, ce sont 10 000 visiteurs qui se sont rendus sur l’aéroport de Francazal pour assister aux différentes démonstrations. Lors de ce week-end, en plus des avions appartenant à des civils, un grand nombre d’ambassadeurs de l’armée de l’air ont virevolté à nos côtés : la patrouille Cartouche Doré, l’EVAA, l’équipe des parachutistes de l’armée de l’air et le Rafale Solo Display. Mention spéciale pour les Cartouche Doré, qui présentaient dans le ciel toulousain deux de leurs dernières démonstrations. À la fin de cette saison de meetings, cette patrouille composée de trois TB 30 Epsilon basée à Cognac sera en effet dissoute.

Sur les deux jours du meeting, les spectateurs ont pu voir 70 avions au sol, ainsi que 35 démonstrations en vol. Un Beluga d’Airbus était également présent en exposition statique puis en vol, et a impressionné par sa carrure visible depuis n’importe quel point de l’aéroport.

 

Dimanche 2 octobre, nous irons à Gimont (Gers) pour nous produire dans le cadre des 12èmes Rencontres Aéronautiques et Spatiales.

2016APAF_075_01_0012016APAF_075_01_0022016APAF_075_01_0032016APAF_075_01_0042016APAF_075_01_0062016APAF_075_01_0072016APAF_075_01_0082016APAF_075_01_0092016APAF_075_01_0102016APAF_075_01_0112016APAF_075_01_0122016APAF_075_01_0142016APAF_075_01_0152016APAF_075_01_0202016APAF_075_01_0212016APAF_075_01_0222016APAF_075_01_0232016APAF_075_01_0242016APAF_075_01_0252016APAF_075_01_0272016APAF_075_01_028
Remonter