A la rencontre des estivants sur la côte d’Améthyste

Rédigé par : CNE Yannick QUICHAUD & CNE Olivier BLANC-TAILLEUR, le 14 août 2014

Le littoral nous gratifie de vastes et superbes décors maritimes au-dessus desquels la Patrouille de France apporte une touche artistique en pavoisant les cieux de son drapeau tricolore dans une toile naturelle.

Et notre présence en terres Palavasienne et Cyprianencque le week-end dernier en est la parfaite illustration.

Un univers entre ciel et mer

La PAF a eu le plaisir d’apprécier cette devise reproduite à la mairie de la ville de Palavas les Flots en évoluant dans le ciel palavasien au-dessus de son rivage.

Palavas-les-Flots est une station balnéaire située à environ 6 km à vol d’oiseau au sud du centre de Montpellier, au bord du golfe du Lion et de la mer Méditerranée.

Réputée pour ses barques catalanes à voile latine, les palavasiens pratiquent la senne ou seine, appelée pêche à la traîne, une pêche très ancienne qui consiste à capturer des poissons en les encerclant à l’aide d’un filet.

Une de ses barques ancestrales s’intitulant « la Saint –Pierre » et datant de 1909 a été classée monument historique et est située symboliquement au mouillage dans le canal sur le Lez. Palavas les Flots, où séjourna le peintre Gustave Courbet, est également connue pour ses courses camarguaises et ses joutes nautiques.

La ville a profité de notre venue pour commémorer les 80 ans de la création de l’armée de l’air en association avec la délégation des « Arpètes du Languedoc-Roussillon », de l’AETA, de l’ANORAA, de l’ANSORA et des anciens combattants de l’UNC locale.

Ce recueillement était dédié à la mémoire des disparus en opération ainsi qu’à leurs illustres prédécesseurs, comme Georges Guynemer.

C’est avec une émotion non dissimulée que monsieur le maire a évoqué la mémoire d’Antoine de Saint Exupéry et a déclaré au cours de son allocution : « nous éprouvons une ferveur toute particulière à l’égard de l’aviation depuis toujours et d’illustres aviateurs se sont posés dans notre région. Nous devions rendre un vibrant hommage à ces hommes au courage tenace qui ont écrit de belles pages de l’histoire de l’aéronautique militaire. »

Et c’est depuis l’aéroport de Montpellier que la PAF réalisa une série « beau temps » devant près de 10 000 personnes médusées par le show.

Atterrissage en terre catalane

Le lendemain, nous nous envolions pour rejoindre l’aéroport de Perpignan et participer au meeting aérien organisé à Saint Cyprien le dimanche 10 août.

Saint-Cyprien est une commune française, située dans le département des Pyrénées orientales en région Languedoc-Roussillon.

Cette ville est l’une des sept stations balnéaires aménagées à partir des années 1960 et reste le troisième port de plaisance de France.

Authenticité et tradition se mêlent dans cette région où l’on peut découvrir les cypriales de Printemps et danser les Sardanes et folklores catalans.

Nous étions donc au rendez-vous pour une présentation de type « intermédiaire » au-dessus de la plage de Saint-Cyprien où près de 60 000 personnes, tenues en haleine par les acrobaties aériennes, ont pu admirer le spectacle.

Une météo peu clémente a contraint la Patrouille de France à mettre fin à sa démonstration prématurément en raison des entrées maritimes survenues en fin de journée.

La hauteur des nuages et le manque de visibilité ne garantissaient plus une parfaite sécurité dans l’enchaînement des figures réalisées par la PAF.

Le public n’en a pas tenu rigueur à nos pilotes et a pris beaucoup de plaisir à échanger avec nos aviateurs à l’issue de leur démonstration.

Qu’il est doux d’évoluer au large de la mer, à condition toutefois de la respecter. Victor Hugo affirmait que : « la mer est un espace de rigueur et de liberté. » Nous avons pris bonne note !

Nous adressons nos vifs remerciements à Christian Jeanjean, maire de la ville de Palavas-les-Flots, et à Nathalie Pineau, 1ère adjointe au maire de Saint-Cyprien, pour leur accueil et l’hommage rendu à toute la communauté des aviateurs.

Remonter